Optimiser ses prairies naturelles

The property

Le projet en bref

Faire grandir le collectif des éleveurs en Haut-Languedoc

Vulgariser l'information et sensibiliser les éleveurs aux intérêts des prairies naturelles

Ce projet a pour but de poursuivre les actions de sensibilisation initiées en 2017. En 2 ans, 4 journées de formation-échanges ont eu lieu ce qui a permis à un collectif d'une dizaine d'éleveurs de se créer. Dans ce groupe, chacun arrive avec ses questions, ses problématiques et, à l'aide d'éléments techniques amenés par les intervenants, chacun élabore son plan d'action et réfléchit à ses pratiques pour atteindre son objectif personnel. Les problématiques sont variées : utiliser au mieux les parcelles fraîches pour passer la sécheresse estivale, inclure les sous-bois dans la chaîne de pâturage pour réduire la consommation des stocks de foin, maîtriser la broussaille par le pâturage, restaurer les prairies naturelles, faire évoluer la flore des prairies par les pratiques pour répondre aux besoins du troupeau... Fort de ces premières expériences et afin de pérenniser la démarche, le Parc souhaite maintenant de proposer à davantage d'agriculteurs d'y participer. Entre 2019 et 2021, de nouvelles journées d'échanges et de formation seront ouvertes à tous les éleveurs souhaitant mieux connaitre les prairies naturelles et mieux les intégrer dans leur système de production. Aussi, chaque année, trois à quatre ateliers seront prévus dans différents secteurs du territoire afin de permettre au plus grand nombre d'y participer. Ces ateliers s'appuieront notamment sur la démarche Pâtur'Ajuste. Territoire d'action : Parc naturel régional du Haut-languedoc

Améliorer les connaissances sur les prairies naturelles pour mettre en place un outil simplifié de diagnostic agroécologique

Une histoire de rencontre

observation prairies naturelles

Depuis 2010, partout en France, de nombreux éleveurs participent au concours des pratiques agroécologiques prairies et parcours, appelé initialement concours des prairies fleuries. Dans ce cadre, des techniciens de l'INRA et du Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées se rencontraient chaque année dans le massif des Pyrénées. Ayant chacun le même sujet d'étude (les prairies naturelles), chacun analysait les parcelles selon son domaine de compétence. Au fil des années, ils se sont rendus compte que leurs approches différentes étaient très complémentaires. C'est de cette rencontre que l'idée de faire le lien entre pratiques d'élevage et relevés botaniques est née.

Croiser les regards agronomique et botanique sur les prairies naturelles

Entre 2016 à 2018, l'INRA et le CBNPMP ont croisé et enrichi les bases de données sur les pratiques agricoles et les relevés botaniques dans les prairies. Des tendances intéressantes se laissent entrevoir mais il faut maintenant les éprouver sur le terrain. Contribuant depuis 2011 au concours des prairies et au réseau des techniciens qui y est associé, le Parc du Haut-Languedoc décide de jouer le rôle de catalyseur. Il propose qu'un projet soit mis en place sur son territoire pour tester ces tendances.

Des relevés sur les parcelles pour tester les tendances La première étape consiste à mener sur les mêmes parcelles des inventaires botaniques exhaustifs et des relevés simplifiés. L'ensemble du parcellaire de 3 exploitations est ainsi passé à la loupe. Un questionnaire permet en parallèle de compiler les pratiques mises en place. Un outil pensé pour les agriculteurs et les techniciens A terme, l'objectif de ce projet est de créer un outil simple d'utilisation permettant de caractériser les types de prairies. En connaissant mieux les caractéristiques de ses parcelles, l'éleveur peut repenser son activité agro-pastorale pour optimiser ses espaces prairiaux et, ainsi, utiliser au mieux les propriétés avantageuses des prairies naturelles : souplesse, report sur pied, rendement...  L'outil vise à être utilisable en autonomie par l'éleveur ou un technicien agricole.

Comment ça marche ?

Muni d'une clé de détermination simplifiée des végétaux, l'agriculteur fait le relevé de quelques plantes dites "spécialisées et fidèles". La présence ou l'absence de ces plantes, associée à quelques autres paramètres, lui permettra de mieux cerner la productivité, la précocité, la souplesse d'exploitation, la rareté des plantes ou la valeur patrimoniale de de la parcelle. Ces informations doivent lui permettre de mieux comprendre les atouts de chaque parcelle et ainsi de les inclure au mieux dans le calendrier de pâturage ou le tour de fauche. C'est un outil d'aide à la décision.

 

Les territoires d’actions

L'action couvre le territoire du Parc naturel régional du Haut-Languedoc. La méthodologie de l'outil développé est transposable à d'autres territoires.

Les partenaires

  • Ce projet est réalisé en partenariat avec :

  

  • Ce projet est cofinancé par :

  OC 1706 Instit Logo Rectangle Quadri 150x150 72dpi

Sorry, the comment form is closed at this time.

Connect with us
46 Views
More from this employer